Les conseils pour réussir le trail du Bélier Blanc

Ça y est vous êtes inscrits au Bélier Blanc, vous faites partie de ces chanceux qui ont réussi à avoir un dossard. Mais êtes-vous vraiment prêts pour vous lancer sur un Trail Blanc ? Voici quelques infos pour vous permettre d’arriver prêts le jour J :

  1. La préparation :

    1. Les mois avant : C’est une préparation classique pour un 11 km, l’épreuve étant vallonée avec plus de 400m de dénivelé il faut ajouter à vos séances des portions de côtes, environ 1 à 2 fois par semaine. Vous devriez évoluer sur des chemins enneigés, vous adapterez votre foulée en raccourcissant vos pas pour éviter de glisser/patiner.
    2. Le jour J : Bien s’échauffer et se couvrir pendant la phase d’échauffement pour éviter les coups de froid. Ajouter une petite collation vers 16h (banane, barre énergétique) pour avoir le ventre léger lors du départ à 18h30.

 

  1. L’équipement :

    1. Les pieds
      1. Penser à utiliser des chaines type Yaktrax ou utilisez des chaussures avec une semelle adaptée aux terrains gras. Avoir de bonnes chaussettes chaudes.
    2. Le corps :
      1. Ne pas trop se couvrir, évitez de vous sur-habiller, vous ne serez pas immobiles. L’idéal : un collant, une sous-couche à manches longues (l’air froid peut vite faire baisser la température du corps).
      2. Bien couvrir les extrémités : Oreilles avec un bandeau ou un bonnet léger, le cou avec un Buff et les mains avec des gants.
    3. L’après course :
      1. Changer de t-shirt 5 à 10 min après l’arrivée, votre corps continue de transpirer un peu après l’effort.
      2. Changer de chaussettes et de chaussures afin de ne pas prendre froid par les pieds.
  • Se couvrir chaudement, une polaire et une veste seront les bienvenues en janvier à La Clusaz.

 

  1. Quelques astuces en vrac :

    1. Les poches à eau ne sont pas conseillées, l’eau pouvant geler dans le tube.
    2. Les ceintures porte-bidon sont un bon allié pour l’hiver car il y a moins de risque de gel.
    3. Même s’il fait froid il est important de continuer de s’hydrater. Il peut arriver l’hiver que l’air soit très sec et la déshydratation peut être rapide.
    4. Hydratez-vous avec des boissons chaudes, le thé est un bon allié. Attention à ce qu’il ne soit pas trop chaud non plus, vous pourriez vous brûler le palet en aspirant par la valve de la gourde.
    5. La frontale est obligatoire, pensez à avoir des piles neuves le jour J, le froid a tendance à vider rapidement les batteries. Vous serez en confort avec une frontale d’au moins 200 lumens.
[an error occurred while processing this directive]