Le Trail du Bélier a ses champion.nes !

Le Trail du Bélier a ses champions et championnes ! Et on avait envie de t’en présenter une en particulier, Céline Lafaye, participante énigmatique et surtout fidèle au Trail du Bélier. On lui a posé quelques questions sur ses expériences de course, sur l’organisation ou encore sur le bélier que tu risqueras de croiser sur les sentiers. Check ça juste en dessous !

 

Combien de fois as-tu défié le Bélier sur ses terres ?

J’ai participé 12 fois au Bélier, avec 6 victoires et 6 deuxièmes place (pas partie pour cueillir
du génép’ !).

En quelle année as-tu battu le bélier ?

Ma première participation en 2002 alors que je débutais juste en course à pieds avec un
chrono bien moyen pour gagner, mais pas tant que ça il faut croire ! Je crois que le Bélier
m’a fait une faveur pour le coup !
C’est un sacré souvenir, je ne m’attendais pas à gagner sachant que je n’avais jamais fait
aussi long…Mais comme quoi, les bonnes surprises existent !
Ensuite j’ai pu baisser mes chronos années après années, avec MA course la plus aboutie ou
presque de ma carrière qui est en 2011 ou je termine à 4s d’Aline Camboulives avec un
MEGA chrono en 2h09.

Sur quelle distance d’ailleurs ?

J’ai toujours participé au 27 km. J’espère d’ailleurs que ça restera la distance reine, j’ai cru y
voir des traces de pates de Bélier…

Quel a été ton sentiment quand tu as franchi l’arrivée ?

Deux Béliers qui sont gravés dans ma mémoire, ma première participation à 20 ans alors que
je ne courais pas depuis longtemps, j’étais très fière et étonnée. J’avais tellement mal partout,
j’avais l’impression que je n’allais plus jamais pouvoir bouger un seul de mes membres ! Je
termine en 2h27.
En 2011, mon meilleur chrono (2h09) quelle bataille pour la gagne avec Aline…
C’était une sacrée course, une des courses de ma carrière de “sportive” dont je suis la plus
fière… car battre le record que détenait Vera Soukova était inimaginable avant cela… même si
je termine deuxième dans un final au sprint avec Aline (4s39 d’écart) peu importe pour moi cela
avait le goût de la victoire et du dépassement de soi même. Aline est une immense championne que
je respecte beaucoup. C’est pour ces moments de sport que l’on s’entraine.

Le bélier a-t-il été fair play avec toi ? On le connaît, il a un sacré caractère…

Le Bélier est une course exigeante car c’est un parcours rapide et il n’;y a pas de moments de
répit, cela va vite et c’est super. J’ai même réussi à me perdre une fois en 2010. Mais il a
toujours été cool avec moi car sur mes 12 participations, je l’ai parfois un peu maudit, mais
finalement c’est l’amour qui prédomine entre le Bélier et moi ! Je suis toujours arrivée avec
le sourire et ce fut à chaque édition, un vrai bonheur de fouler ces sentiers magnifiques et
participer à cette si belle fête si bien organisée… et enfin de bien rigoler avec les copains de
course en attendant le podium sur la place de l’église. En bref, à chaque fois une très
belle fête.

3 mots pour décrire le Trail du Bélier ?

Exigeant, magnifique, conviviale !

Team Reblochon ou Team Frometon ?

Reblochon bien sûr ! (la marque de fabrique de La Clusaz)

Une anecdote à nous raconter sur le Trail du Bélier ?

Le dernier km qui est à chaque fois interminable (avec ses nombreux virages sans
fin). Mon entraineur, sur le côté avec son appareil photo, un bon caillou que je
n’avais pas vu ( je pense, déposé à mes pieds par le Bélier pour faire une petite
blague de fin de course ) et une belle figure bien artistique qui a failli me coûter cher.
Mais le bélier a été super sympa avec moi et j’ai réussi à retomber sur mes pieds
sans tomber. Résultat, une belle photo d’une chute évitée (comme quoi il faut rester
concentrée JUSQU’AU BOUT).

[an error occurred while processing this directive]